Saut au contenu
  MENU
Retour

Avis de décès

Avis de décès

Aimé Hamann (1924-2015), fondateur de l'abandon corporel 

Imprimer Partager par courriel
sept. 2015

Aimé Hamann, psychologue à l’origine de la démarche ontologique, mieux connue sous le nom de psychothérapie d’abandon corporel, est décédé à Montréal le 13 juin dernier. Il a consacré sa vie professionnelle à l’approfondissement de sa compréhension de la réalité humaine, se dévouant à la psychothérapie individuelle et de groupe. Il était marié et père de deux filles.

C’est sous les ordres jésuites qu’il complète sa formation de psychologue, aux États-Unis et en Europe. Il quitte la communauté en 1965 pour se consacrer entièrement à la psychologie. Ses intérêts l’ont mené à se former et à travailler avec certains grands thérapeutes de ce temps. Il a participé à des séminaires sur l’approche centrée sur la personne avec Carl Rogers. Il a suivi de la formation et a fait de la cothérapie en Europe avec Anne Ancelin Schützenberger (thérapie transgénérationnelle). Il s’est initié au psychodrame auprès de Jacob Levy Moreno et a participé à des séminaires à Esalen, berceau de la psychologie humaniste aux États-Unis.

Par la suite, Aimé Hamann, entouré de collègues partageant son questionnement sur la psychothérapie et le corps, s’est engagé dans une démarche qui l’a conduit aux confins de la dimension involontaire qui habite chaque humain. C’est ainsi qu’est née la psychothérapie d’abandon corporel, qu’il renommera à la fin de sa vie : démarche ontologique. Son approche a influencé plusieurs personnes au Québec et en Ontario, mais aussi en France et en Suisse, où Aimé Hamann a régulièrement présenté des formations et des séminaires. 

Imprimer Partager par courriel