Saut au contenu

Conseils aux enfants de 6 à 11 ans

Imprimer Partager par courriel
Image

La santé 

Je me pose des questions, je suis inquiet pour mes parents et mes amis

  • Il est possible que tu te poses des questions sur le coronavirus. Tes parents peuvent te donner les bonnes informations et te rassurer. Ils peuvent t’expliquer comment le virus se transmet et ce que tu peux faire pour éviter de l’attraper et de le transmettre aux autres. 
  • Savais-tu qu’il existe une manière simple et efficace d’éviter d’attraper le virus et de le donner aux autres? Demande à tes parents de te montrer comment se laver les mains en chantant une chanson. Rappelle-toi aussi que tu dois apprendre à tousser et à éternuer dans ton coude et à toucher ton visage le moins possible lorsque tu es en dehors de la maison. C’est facile et ça fonctionne!
  • Si tu veux regarder les nouvelles, fais-le en présence de tes parents ou en compagnie d’un adulte. Ne les écoute pas trop souvent, car cela peut faire augmenter le stress.
  • Souviens-toi que des mesures de protection sont mises en place en ce moment pour protéger les personnes vulnérables et que les médecins et les autres personnes qui travaillent dans les hôpitaux s’occupent des personnes qui sont malades.
  • Présentement, beaucoup de personnes ont attrapé le virus et sont malades en même temps. Les médecins et les autres personnes qui travaillent dans les hôpitaux sont donc très occupés. Les écoles sont fermées pour éviter que le virus ne se transmette à encore plus de personnes et pour éviter que trop de gens aient besoin d’aller à l’hôpital en même temps.
  • N’oublie surtout pas que les enfants qui attrapent le virus ont peu de chances d’être très malades. Ce sont surtout les personnes âgées ou les personnes qui sont déjà malades qui risquent d’être encore plus malades. C’est pour cela que tu ne peux pas voir tes grands-parents ou les autres personnes aînées.

 

Les apprentissages 

 Je n’ai pas envie de faire des travaux scolaires

Si tu te sens un peu moins motivé pour faire tes travaux scolaires, c’est normal. Il est plus difficile de se motiver tout seul à la maison qu’avec ton professeur et tes camarades de classe. Voici quelques trucs qui pourront t’aider à retrouver ta motivation :  

  • Lorsque tu fais une période de lecture, d’écriture ou de travaux scolaires, prends souvent de courtes pauses de 15 minutes pour faire de l’activité physique (marcher dans la cour, faire des jumping-jacks, sauter à la corde, etc.), tu auras plus d’énergie ensuite ;
  • Consulte la nouvelle plateforme web l’École Ouverte ; on t’y propose des ressources adaptées à ton année scolaire pour t’encourager à poursuivre tes apprentissages scolaires. Un nouveau menu éducatif y est suggéré chaque semaine : tu peux le consulter avec tes parents et faire avec eux un plan de tes travaux scolaires à réaliser pour la semaine ;
  • Trouve des activités divertissantes que tu peux mettre dans un calendrier. Ton horaire doit être varié pour que tu évites de t’ennuyer. Il faut inclure des activités dans 4 catégories :
    • scolaires (la lecture de romans ou de bandes dessinées, l’écriture de ton journal intime),
    • récréatives (dessiner, chanter, faire de la musique),
    • sociales (parler à tes amis),
    • physiques (marcher, courir, faire de la bicyclette) ;  
  • Utilise un calendrier, un agenda ou un ordinateur, si tu en as un à la maison, pour y inscrire tes activités et te faire un horaire ;
  • Rappelle-toi que le plus important est de continuer à lire (bandes dessinées, romans, revues, etc.) et à écrire (tenir un journal intime, écrire des cartes postales ou des lettres, etc.) ;
  • Contacte Alloprof pour obtenir de l’aide, si tu en as besoin.

Les émotions et les comportements

Je me sens anxieux, en colère, irritable, frustré, etc.

  • Il est possible que tu te sentes parfois anxieux ou stressé et que cela se traduise par des douleurs physiques (mal au ventre, mal à la tête, le cœur qui bat très vite) ou par des inquiétudes (est-ce que je vais tomber malade moi aussi ?)
  • Il se pourrait que tu t’inquiètes parce que tu connais une personne proche de toi qui a attrapé le virus. Tu pourrais aussi avoir peur que le virus se propage aux membres de ta famille. Si cela t’arrive, parles-en à tes parents. Ils sont là pour te rassurer et te protéger. 
  • C’est aussi normal que tu te sentes anxieux ou stressé par moment, plusieurs enfants ressentent la même chose que toi. Savais-tu que tes parents sont aussi anxieux ou stressés parfois? Tu peux les aider et les rassurer, de la même façon qu’ils t’aident et te rassurent, en leur parlant et en leur donnant de l’affection.
  • Tes parents te demanderont peut-être de leur expliquer comment tu te sens dans ton corps. Tu peux utiliser un toutou ou une poupée pour leur montrer où tu as mal. Cela les aidera à mieux comprendre tes émotions. Si tu as de la difficulté à trouver les bons mots, cela viendra peut-être plus facilement en jouant avec tes poupées ou en dessinant des histoires.
  • Voici un truc efficace pour t’aider à te sentir mieux. Inspire lentement par ton nez et gonfle ensuite ton ventre. Ensuite, vide l’air de tes poumons par ta bouche, en faisant dégonfler ton ventre. Essaie de te pratiquer d’abord avec tes parents avant de te coucher ou quand tu te sens calme. Fait ce petit exercice tous les jours si c’est possible. Tu seras ensuite capable de rester calme plus facilement la prochaine fois que tu seras stressé.
  • N’oublie pas que cela arrive à tout le monde d’être stressé. Tu peux toujours demander de l’aide si tu en as besoin, à tes parents, à ton grand-frère ou ta grande-sœur, à tes grands-parents ou aux autres adultes dans ton entourage.

J’en ai assez d’être à la maison et de ne pas pouvoir voir mes amis

  • Savais-tu qu’il faut éviter de se rassembler en ce moment et qu’il faut garder une bonne distance (de 2 mètres) entre chaque personne pour empêcher que le virus se transmette? C’est pour cela que tu ne peux pas jouer à l’extérieur avec tes amis.
  • Quand tu sors à l’extérieur avec tes parents, tu dois garder une distance de 2 mètres entre toi et les autres personnes (sauf tes parents). Pour savoir ce que c’est que 2 mètres, étend tes bras de chaque côté de ton corps : 2 mètres, c’est 2 fois la longueur de tes bras étendus.
  • Ta routine est très différente depuis que tu ne vas plus à l’école. Tu es toujours à la maison avec tes parents, ainsi que tes frères et sœurs. Tu trouves peut-être cela difficile de ne pas pouvoir jouer avec tes amis, de ne pas aller à l’école ou de ne pas faire des activités en famille comme tu le faisais d’habitude. C’est normal de se sentir ainsi; presque tout le monde se sent de la même façon en ce moment.
  • Essaie de maintenir une routine pour l’alimentation et le sommeil : c’est important de manger et de dormir à des heures régulières. Cela permet de diminuer les émotions négatives, comme le stress, la frustration, la colère, la tristesse, etc.
  • Continue à faire de l’exercice physique tous les jours (marche, course, vélo) : cela te donnera de l’énergie et t’aidera à mieux dormir.
  • Demande à tes parents d’organiser des périodes de jeux et d’échanges virtuelles (au téléphone ou sur l’ordinateur) avec tes amis. Utilise les services de messagerie qui sont faits pour toi et tes amis (comme Facebook Kids) pour contacter tes amis.
  • Rappelle-toi qu’il s’agit d’une situation temporaire qui ne durera pas éternellement.

Je m’ennuie, je ne sais pas quoi faire de mes journées

  • Demande à tes parents de t’aider à trouver des activités plaisantes que tu peux faire seul ou avec eux, durant la journée. Pendant le souper, propose à tes parents des activités pour la journée du lendemain. Ils pourront t’aider à choisir des activités qui sont possibles pour eux aussi.
  • Inspire-toi des activités proposées sur la plateforme web l’École ouverte pour enrichir ton parcours éducatif et pour te divertir. 
  • Sépare ta journée en plusieurs blocs : le matin, l’après-midi et le soir. Choisis une liste d’activités scolaires (sauter, marcher, courir) et d’activités récréatives (chanter, jouer, dessiner des arcs-en-ciel pour accrocher aux fenêtres). Plusieurs options intéressantes sont aussi suggérées sur la nouvelle plateforme web l’École ouverte.
  • Utilise un calendrier que tu partages avec ta famille et que tu colles sur le frigo, pour montrer aux autres ce que tu fais durant la journée. Ajoutes-y des images, des dessins et des autocollants pour le rendre encore plus attrayant.
  • Joue à des jeux vidéo si tu choisis de placer cette activité dans ton horaire de la journée. C’est une façon d’être en contact avec d’autres, de relever des défis, de stimuler ton intelligence. Il faut seulement éviter de ne faire que cela toute la journée et plutôt l’alterner avec les autres activités.
  • Appelle tes amis ou contacte-les à travers les réseaux sociaux si c’est possible. Profite de la situation pour parler plus souvent à tes grands-parents et aux membres de ta famille. Ajoute cette nouvelle activité à ton horaire, ils seront contents d’avoir de tes nouvelles. Montre-leur comment se servir des sites web et des applis de leurs téléphones quand ils ne savent pas comment faire!
  • Propose ton aide à tes parents ; ils vont certainement l’apprécier ! Tu peux mettre la table, plier du linge, faire ton lit, aider tes parents à faire une liste d’épicerie pour grand-papa ou grand-maman, leur donner des dessins, jouer avec ton petit frère ou ta petite sœur quand tes parents travaillent, etc.

Lorsqu’il y a des conflits dans ma famille

  • Il est possible que tu te chicanes un peu plus que d’habitude avec tes parents ou tes frères et sœurs, depuis que vous êtes tous à la maison à tous les jours. C’est normal. Tu peux trouver tes propres stratégies et les partager avec tes parents et amis, mais voici quelques trucs qui peuvent t’aider :
    • Essaie d’abord de te calmer en respirant lentement. Éloigne-toi de la situation conflictuelle, retire-toi dans un endroit calme, comme ta chambre, par exemple. Tu peux ensuite prendre de grandes respirations et compter jusqu’à 10, le temps que la colère diminue. Tu peux aussi écouter de la musique, chanter, faire des « jumping-jack » ou taper dans un oreiller.
    • Explique ensuite calmement la situation à tes parents ; ils t’aideront à trouver des solutions utiles pour la prochaine fois.
    • Excuse-toi auprès de la personne avec qui tu as eu un conflit. C’est une bonne façon de se réconcilier.
  • Pense à ce que tu peux faire la prochaine fois que cela arrivera : écris tes stratégies pour régler les conflits ou ta colère sur une feuille, ajoutes-y des images ou des autocollants. Met cette feuille sur le frigo pour que toute la famille puisse utiliser les stratégies que tu as découvertes!

J’ai l’impression de perdre le contrôle : quoi faire?

  • Pose tes questions à tes parents pour avoir les bonnes informations. Beaucoup de gens donnent leurs opinions dans les médias et à la télé; toutes les informations ne sont pas fiables!
  • Évite de tourner des idées négatives en boucle dans ta tête. Rappelle-toi qu’il s’agit d’une situation temporaire, qui ne durera pas éternellement. Pense plutôt à ce que tu pourrais faire pour te changer des idées, à ce qui te fait plaisir, à ce qui te divertit, à des choses que tu aimes faire, à des endroits et à des personnes que tu aimes, etc.
  • Reprends le contrôle de la situation en appliquant des gestes de prévention comme te laver les mains, tousser et éternuer dans ton coude, ne pas mettre tes mains dans son visage, te tenir loin des autres dans la rue, etc. Implique-toi dans des actions comme aider à faire la liste d’épicerie pour une personne aînée ou écrire des mots d’encouragement sur la page Facebook de ta famille.

Des activités qui font plaisir

  • Fais-toi confiance pour passer à travers! Change-toi les idées avec des choses qui te font plaisir. Cela peut être des activités sportives ou de détente : dessiner des arcs-en-ciel sur les trottoirs, manger de la crème glacée, lire un livre que tu aimes, etc.
  • Rappelle-toi qu’une mauvaise journée n’est pas nécessairement habituelle. 
  • Si tu ressens beaucoup d’anxiété (cœur qui bat vite, étourdissements, peurs, sensation de panique), si tu es triste ou découragé, si tu n’arrives plus à dormir ou si tu n’as jamais d’appétit, parles-en à tes parents. C’est possible que tu aies besoin d’aide; tes parents pourront t’aider à en trouver.
  • Propose à tes parents des activités familiales amusantes : jouer à des jeux de société, regarder des films ou des séries divertissantes, etc. 

Des moments pour moi

  • Essaie des exercices de relaxation, de méditation, de yoga ou de respiration. Cela prend quelques minutes seulement, à chaque jour. Tu peux demander à tes parents de t’aider à trouver ces exercices sur Internet.
  • Mets une petite affiche sur ta porte de chambre pour aviser ta famille que tu prends 15 minutes tout seul. Des moments de solitude à chaque jour peuvent faire du bien.

Je me sens coupable, mais je n’ai rien fait de mal…

  • La seule chose dont tu es responsable, c’est de bien appliquer les règles de lavage de mains et d’hygiène (tousser et éternuer dans ta manche, et garder une distance de 2 mètres avec les gens que tu croises dans la rue). Ce qui arrive avec ce virus n’est pas ta faute.
  • Soit moins exigeant envers toi : personne n’est parfait. Tout le monde peut s’améliorer, avec un peu de volonté. L’important est de soutenir les gens que l’on aime et de pardonner ceux qui ont de bonnes intentions.

Se détendre et se divertir

  • Pour penser moins souvent au virus, mets tes énergies dans des projets qui vont te changer les idées. Propose des activités divertissantes et créatives à tes parents, comme faire le ménage des garde-robes et se déguiser avec de vieux vêtements ou regarder d’anciennes vidéos de la famille.

Conserver de bonnes habitudes de vie

  • Conserve tes bonnes habitudes de vie : bien manger, bouger, sortir à l’extérieur et bien dormir.
  • Pratique un sport régulièrement, selon un horaire fixe.
  • Si tu as de la difficulté à dormir, fait une activité où tu n’es pas devant un écran au moins une heure avant de te coucher, comme lire ou écouter de la musique dans ton lit. 

Le plus important !

  • On veut aussi garder de bons souvenirs, pour le moment où la crise sera finie. Utilise ton imagination pour trouver des activités qui font du bien; propose ces activités à ta famille!
  • Rappelle-toi que les crises nous permettent de développer de nouvelles habiletés et de s’apercevoir que nous avons tous d’incroyables capacités d’adaptation.
  • Prends soin de ta santé mentale; c’est le plus important des apprentissages. Partage-le avec tes parents.
Imprimer Partager par courriel