Saut au contenu

Conseils aux parents d’un enfant qui présente un trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH) durant une pandémie

Imprimer Partager par courriel
Image


Intervenir auprès d’un enfant qui présente un TDAH en contexte de pandémie n’est certes pas une situation facile pour plusieurs parents. Les enfants ne vont plus à l’école, ils sont confinés à la maison et leur routine est bouleversée. Les principaux traitements pour le TDAH sont les stratégies comportementales et la médication. Dans le contexte actuel, ces stratégies pourraient être délaissées et certains parents pourraient se demander s’ils doivent maintenir ou non la médication de leur enfant. Voici quelques suggestions utiles pour aider les enfants qui ont un TDAH à structurer leurs apprentissages scolaires et à mieux composer avec leurs difficultés :  

Le sommeil, l’alimentation et l’exercice : des éléments clés !

  • Le sommeil, l’alimentation et l’exercice sont particulièrement importants pour les enfants ayant un TDAH. Lorsqu’ils ne dorment pas suffisamment, ils peuvent être plus irritables et impulsifs le lendemain.
  • Il est important de maintenir la même routine que d’habitude concernant les heures de sommeil et d’alimentation, ainsi que pour toutes les autres activités.
  • Le maintien d’une alimentation équilibrée est également primordial.
  • Les périodes d’activités physiques permettent d’aider sur le plan attentionnel et de réduire l’anxiété et l’hyperactivité. Idéalement, elles devraient avoir lieu plusieurs fois par jour.
  • En période de confinement, trouver des activités physiques peut représenter un défi : on peut inciter l’enfant à sauter à la corde sur le balcon, à dribbler un ballon, à danser au son d’une musique au rythme effrénée, à faire des jumping-jack, à boxer dans un coussin, à jouer à Wii Sports, etc.

Gérer l’environnement

  • De la même manière qu’en milieu scolaire, il est important d’éviter, autant que faire se peut, les stimulations concomitantes (auditives, visuelles, olfactives, etc.), pour éviter d’exacerber les symptômes de TDAH.

Établir une routine sans être trop rigide

Plusieurs enfants qui présentent un TDAH ont de la difficulté à composer avec l’incertitude ou ont de la difficulté à tolérer un délai avant d’obtenir une récompense. Bien que tous les enfants bénéficient d’une structure en cette période de pandémie, ceux qui ont un TDAH en ont encore plus besoin. Voici quelques éléments clés à respecter dans l’établissement d’une routine :

  • Le maintien d’un bon équilibre entre structure et flexibilité ;
  • La création d’un horaire visuel pour déterminer les différentes activités prévues durant la journée (surtout chez les jeunes enfants). Cet horaire peut être placé à un endroit visible, par exemple, sur le frigo;
  • Un horaire trop peu structuré peut augmenter certains comportements non désirés, comme passer des heures interminables à jouer aux jeux vidéo ;
  • Un horaire trop rigide peut toutefois générer des conflits et amener l’enfant qui a enfreint les règles de manière impulsive à avoir une vision négative de lui-même ;
  • La constance et la répétition sont vos alliées ;
  • Faites-vous confiance, vous êtes la personne la mieux placée pour trouver le juste équilibre pour votre enfant.

Planifier des périodes d’apprentissage et des activités plaisantes

  • Il est préférable de planifier plusieurs blocs d’apprentissages plutôt que de prévoir une journée entière (par exemple, de 9 h à 15 h) ;
  • La recherche démontre que les enfants peuvent se concentrer plus efficacement pendant une période de 45 minutes ;
  • Selon les cliniciens, il est utile de découper une tâche en petites étapes réalistes et de planifier une pause par la suite ;
  • Simplifier les tâches et répéter les consignes sont des stratégies efficaces;
  • Il est important de clarifier vos attentes auprès de votre enfant en lui disant quelle matière devrait être travaillée lors d'un bloc d’apprentissage, de même que le temps alloué pour le faire ;
  • Lorsque la tâche est terminée, une rétroaction immédiate doit être donnée, de manière à vous assurer que le travail a été fait comme prévu ;
  • Récompenser rapidement votre enfant quand il réussit la tâche demandée est très utile ;
  • L’utilisation de systèmes de récompense (par exemple, tableau d’autocollants pour les jeunes enfants, économie de jetons pour les plus vieux) est une technique efficace ;
  • Le but est d’utiliser quelques stratégies comportementales adaptées à votre enfant, et de les utiliser régulièrement ;
  • L’idéal est de commencer par des buts simples et réalistes, et d’évaluer par la suite si votre enfant est en mesure d’y répondre ;
  • Il est possible de recadrer vos objectifs le lendemain au besoin afin qu'il ait du succès ;
  • En réfléchissant à ce qui motive le plus votre enfant, vous pouvez intégrer à son horaire des activités moins attrayantes, comme les travaux scolaires, aux activités qu’il aime le plus ;
  • Lorsque votre enfant termine un bloc d’activité de 45 minutes, par exemple, il est avisé d’ajouter à son horaire une activité plaisante comme jouer quelques minutes à un jeu vidéo ou appeler ses amis, selon les activités qu'il préfère.

L’attention positive : une stratégie gagnante

Lorsque tous les membres de la famille sont confinés à la maison, les enfants sollicitent encore plus l’attention de leurs parents, ce qui constitue un défi, en particulier pour ceux qui doivent travailler à distance. L’attention positive est le facteur motivationnel le plus puissant dont nous disposons pour modifier leurs comportements. Il est donc possible d’utiliser cette attention pour les motiver à se concentrer sur leurs travaux scolaires et les récompenser lorsqu’ils réalisent des activités de manière autonome.

  • Les enfants qui ont un TDAH apprécient les rétroactions intenses et immédiates ;
  • Les félicitations doivent être spécifiques. Par exemple, dites « Bravo d’avoir commencé tes devoirs aussi rapidement » plutôt qu’un simple « Bravo ».
  • Il est primordial de refléter à votre enfant que vous êtes fier de lui. La fierté d’avoir accompli une tâche ou un projet représente un facteur de motivation très puissant.
  • La manière dont vous accordez cette attention doit être sujet de réflexion. Par exemple, Le ton de voix adopté peut faire toute la différence.
  • La précision des consignes verbales est aussi requise. Par exemple : « Je vais travailler à l’ordinateur pendant que tu vas jouer avec tes blocs de construction. Si tu me laisses travailler pendant que tu joues avec tes blocs, on pourra jouer ensemble ensuite  ». 
  • Des indices visuels peuvent être ajoutés sur l’horaire de votre enfant pour qu’il sache à quel moment vous serez disponible pour lui. Vous pourriez dessiner des feux de signalisation et lui dire : « Lorsque maman est en rouge, cela veut dire que je travaille et que je ne suis pas disponible. Lorsque maman est en vert, cela veut dire que je peux jouer avec toi » ;
  • Chaque parent qui interagit auprès de votre enfant peut être identifié avec une pastille de couleur différente (par exemple, maman est en jaune et papa est en bleu). Il peut ainsi savoir facilement à quel moment son parent pourra lui accorder une attention positive durant la journée ;
  • Il est important d’être « présent » auprès de votre enfant lorsque vous passez du temps avec lui ; accordez-lui toute votre attention. Vous devez éviter de vérifier vos courriels durant les moments où vous lui avez promis toute votre attention.
  • Des capsules vidéo sont offertes gratuitement sur le site Savoir mieux-être de la Fondation Philippe Laprise : https://www.savoirmieuxetre.com/a/course/1993/description

Demeurer en contact avec l’école et les autres professionnels impliqués auprès de votre enfant

Une communication fréquente avec le personnel de l’école contribuera à faciliter le processus de transition. Il est important d’avoir des informations sur le type de soutien reçu en classe pour assurer une bonne continuité à la maison. Voici quelques directives à suivre en ce sens :   

  • Renseignez-vous auprès des enseignants et des autres professionnels impliqués auprès de votre enfant pour savoir comment vous pouvez l'aider à bien s’organiser et à demeurer centré sur la tâche.  Posez des questions telles que :
    • Qu’est-ce qui a fonctionné dans le passé pour mon enfant lorsqu’il avait besoin de se concentrer?
    • Quelle aide puis-je lui fournir avec ses devoirs?
    • Qui est responsable de vérifier si ses devoirs sont complétés?
  • Renseignez-vous auprès de l’école pour connaitre les modalités d’apprentissage à distance offertes aux enfants qui ont un TDAH ; 
  • Ne vous sentez pas obligé de reproduire le même modèle éducatif utilisé à l’école. Demeurez flexible ; vous identifierez de nouvelles façons d’apprendre avec votre enfant ;
  • Contactez votre médecin si vous avez des questions concernant la médication de votre enfant. En période de stress, comme lors d’une pandémie, il pourrait ressentir un faible sentiment de contrôle sur la situation. Il est souhaitable que votre enfant continue de prendre ses médicaments pour l’aider à se sentir en contrôle de ses émotions et de ses comportements. Ne modifiez pas la médication de votre enfant avant d’en avoir discuté avec votre médecin.

Le temps passé sur les écrans

  • Les enfants qui ont un TDAH ont tendance à passer beaucoup de temps devant leurs écrans, ce qui peut être parfois problématique ;
  • En raison de la pandémie et des mesures de distanciation sociale mises en place, les réseaux sociaux permettent toutefois de rester connecté socialement ;
  • Le temps passé devant les écrans peut aussi être une source de valorisation et contribuer à l’estime de soi : il s’agit ici de ne pas exagérer et de bien choisir le contenu ;
  • Les enfants d’âge scolaire et les adolescents peuvent avoir besoin d’être en ligne avec leurs amis quelques heures par jour pour effectuer leurs travaux scolaires et d’autres activités connexes ;
  • Durant cette période exceptionnelle, il est plus important de se concentrer sur ce que font les enfants en ligne plutôt que de focaliser sur le temps passé devant leur écran ;
  • La majorité du temps passé devant les écrans doit être en lien avec l’apprentissage scolaire et le maintien des relations sociales et familiales ;
  • Le maintien de l’équilibre entre le temps d’écran et les autres types d’activités est nécessaire.

Avoir des attentes réalistes

  • Supervisez directement votre enfant pour ses apprentissages scolaires en ligne avant de lui accorder une plus grande autonomie ;
  • Rappelez-vous que plusieurs enfants se déconcentrent facilement ou font des erreurs sans le soutien d’un enseignant ou d’un adulte ;
  • Donnez-vous du temps afin de trouver la meilleure façon de travailler avec votre enfant. Rappelez-vous qu’il s’adapte lui aussi à ce nouveau mode d’apprentissage ;
  • Ayez des attentes réalistes ; il est préférable de se fixer peu d’objectifs au début, pour ensuite trouver un rythme avec lequel vous vous sentirez tous confortables ;
  • Attendez-vous également à ce que votre enfant ne progresse pas aussi rapidement à la maison qu’à l’école ; de telles attentes risquent de causer de la frustration de part et d'autre ;  
  • Les travaux scolaires ne doivent pas être une source de conflits et d’échec : établissez des buts réalistes avec votre enfant pour qu’il ait du succès ;
  • Si vous n’êtes pas en mesure de superviser ses travaux parce que vous avez d’autres enfants à votre charge ou parce que vous devez également travailler, faites simplement de votre mieux !

Mettre les choses en perspective

  • Il est normal que vous vous sentiez irrité ou en colère si votre enfant prend une heure pour s’habiller ou s’il frappe impulsivement son frère ou sa sœur ;
  • Essayez de mettre les choses en perspective en ce moment : rappelez-vous ce que vous aimez à propos de votre enfant comme sa personnalité, sa générosité ou son sens de l’humour ;
  • Soyez empathique, car votre enfant n’a peut-être plus accès au même type de soutien auquel il avait auparavant accès pour l’aider dans ses apprentissages scolaires, ce qui cause peut-être des difficultés supplémentaires ;  
  • Rappelez-vous que toutes les stratégies mises en place pour aider votre enfant doivent être adaptées à chaque étape de son développement, en fonction de sa situation ;
  • La pandémie entraine des changements significatifs dans la routine de votre jeune et peut nécessiter des ajustements plus importants ;
  • Souvenez-vous d’appliquer les mêmes stratégies d’intervention que d’habitude ; vos enfants s’adapteront, tout comme vous ; faites de votre mieux : c’est tout ce que nous pouvons attendre de nous-mêmes.

 

Comme la majorité des autres parents d’enfants atteints de TDAH, vous êtes peut-être parfois très inquiets de la réussite scolaire ainsi que de la progression des apprentissages et du développement de votre enfant. Or, il ne faut pas perdre de vue que, au sortir de cette crise, le plus important des apprentissages aura été d’enseigner à nos enfants comment prendre soin de leur santé mentale.

Nous tenons à remercier chaleureusement la contribution de la Dre Marie-Claude Guay, psychologue, à la rédaction de ce document.

Sources :

https://docs.google.com/document/d/1kaLmrbfYSThtV2A4MHN3QVb9Mtf04b9CGbREuG0UrG4/mobilebasic, https://chadd.org/when-children-with-adhd-attend-school-from-home-an-experts-tips/,https://handicap.gouv.fr/actualites/article/coronavirus-les-conseils-du-professeur-richard-delorme-pour-les-familles-tdah; https://www.cps.ca/en/blog-blogue/when-your-child-has-adhd-coping-during-a-pandemic; https://childmind.org/article/giving-kids-with-adhd-support-and-structure-during-the-coronavirus-crisis/; https://www.apa.org/research/action/children-disabilities-covid-19

Imprimer Partager par courriel