Agrégateur de contenus

Quatre autres belles années pour relever ensemble des défis stimulants

Dre Christine Grou, psychologue | Présidente de l’Ordre des psychologues du Québec

Imprimer Partager par courriel
juin 2022

Chers collègues, psychologues œuvrant dans tous les milieux, je tiens à vous remercier pour la confiance que vous m’avez accordée en renouvelant mon mandat à la présidence de notre ordre professionnel. J’entame ainsi un troisième mandat, et cette réélection à la présidence représente pour moi un honneur. Depuis mai 2015, j’ai le privilège de vous accompagner... et que de chemin parcouru le long de ce fleuve pas toujours tranquille! Ensemble, nous avons avancé, réfléchi à de nouveaux processus, proposé la modification ou l’amélioration de lois, fait entendre la voix de l’Ordre sur la place publique, accompagné les membres lors d’une pandémie mondiale, et ce, tout en soutenant l’essentiel travail clinique auprès de nos clientèles.
 

En acceptant ce rôle de présidente, j’ai dû réduire considérablement ma pratique et m’éloigner quelque temps de mes patients. Toutefois, grâce à nos rencontres, à nos échanges, à vos contributions aux consultations, aux sondages, aux différents comités de l’Ordre ainsi qu’aux dossiers de Psychologie Québec, aux questions que vous posez au conseiller à la déontologie et à la direction de la qualité et du développement de la pratique, entre autres, je demeure proche de la réalité du terrain, de l’évolution des pratiques et des enjeux professionnels. Je suis notamment préoccupée par la santé psychologique des jeunes et par l’accès, pour les écoliers et les étudiants de tous les niveaux, aux services des psychologues en milieu scolaire, collégial et universitaire. Avec les constats affolants des effets dévastateurs de la pandémie sur la santé psychologique des jeunes, ces services sont plus que jamais essentiels aux apprentissages et au développement psychosocial des jeunes générations.

Cette pandémie a aussi bouleversé le monde du travail et poussé bien des organisations à adopter de nouveaux modèles pour leurs employés. Je serai certainement à l’écoute des psychologues organisationnels qui, en étant au cœur de ces changements sociaux, représentent une mine d’information et d’observations qui sauront éclairer réflexions et débats.

J’entends également poursuivre avec ferveur mes représentations publiques et politiques visant à freiner l’exode des psychologues du réseau public, en soutenant l’importance d’améliorer les conditions d’attraction et de rétention au travail, dans un contexte de décloisonnement des pratiques où la vigilance s’impose autant que l’ouverture à la réflexion. Dans le même esprit, la défense des activités réservées et la reconnaissance de l’activité diagnostique en santé mentale restent au cœur de mes priorités.

Le secteur privé n’est pas en reste et connaît ses propres défis découlant d’une demande exacerbée depuis la pandémie. J’entends me pencher également sur la question de l’accès aux services et vous consulter pour déterminer des pistes de solutions. L’élaboration de la plateforme de consultation Léxi facilitera la communication entre l’Ordre et ses membres, et je suis impatiente de vous la présenter.

Enrichir sans relâche nos compétences
Dans le sillage de ces grands dossiers et des défis qui nous attendent, la formation continue et le développement de nos compétences professionnelles sont des valeurs fortes. L’Ordre consacre beaucoup de temps et d’énergie à préparer pour vous des ateliers de formation de qualité, des congrès où les enjeux incontournables sont mis de l’avant, des publications qui font état de questions d’actualité qu’il est important de connaître. Je vous rappelle qu’en juin 2022 arrive la fin du deuxième quinquennat de 90 heures de formation continue obligatoire. Ce cadre que l’Ordre a établi est le reflet de l’engagement que les psychologues prennent à constamment parfaire leur expertise, à perfectionner leur pratique. Ce souci de la formation continue a un impact indéniable sur la qualité des services que nous offrons et entretient assurément la confiance que nos différentes clientèles nous témoignent. Soyons enthousiastes et cultivons cette fierté de demeurer au fait tant de l’avancée des recherches en psychologie que de l’évolution des pratiques.

Enfin de retour ! Le congrès de l’Ordre
Les 3, 4 et 5 novembre prochains aura enfin lieu le congrès de l’Ordre. Son thème – Voir le monde comme un psychologue – permettra certainement d’alimenter de riches réflexions et de susciter des échanges profitables à l’ensemble des participants. Restez à l’affût afin de connaître le contenu de sa riche programmation. Le congrès aura lieu, cette année, en mode hybride. Il sera donc possible d’y assister en présentiel ou en format virtuel. La pandémie aura permis l’émergence de nouvelles pratiques qui feront, je crois, ressortir certains avantages. Pensons par exemple à la possibilité pour des personnes éloignées ou momentanément empêchées pour diverses raisons d’assister tout de même à des conférences ou de participer à des formations stimulantes. Qui sait, certaines habitudes se prendront peut-être, qui viendront encore faciliter notre développement professionnel et, par conséquent, l’indéniable pertinence de notre discipline, plus que jamais essentielle.

Soyez assurés que je mettrai toute mon énergie à représenter notre profession dans ce contexte de difficultés d'accès à nos services où bien des choses sont en mouvance. Je vous remercie une fois de plus de votre confiance.

En terminant, un mot sur notre propre fatigue pandémique... Je sais à quel point vous avez tous mérité vos vacances, et à raison. Comme il faut prendre soin de soi pour prendre soin des autres (charité bien ordonnée commence par soi-même!), je vous souhaite de bien profiter de chacun des rayons de l’été, de la nature et de tous ses bienfaits.

Bon été à chacune et à chacun de vous!
 

Imprimer Partager par courriel