Détails formation psychologue

La précarité psychique et ses implications en clinique

Imprimer Partager par courriel Twitter Facebook

Description

La précarité psychique, qui concerne les patients porteurs de traumatismes infantiles et de carences développementales importantes, s’immisce dans la pratique de tout clinicien. Ces expériences relationnelles affaiblissent les liens à soi et aux autres et exacerbent le sentiment d’existence fragile, en plus d’avoir de lourds impacts sur le processus thérapeutique. La précarité psychique implique des souffrances en mal de subjectivation, manifestées tantôt par le corps, tantôt par l’agir ou l’affect, et ce, à l’interface de l’expérience subjective et des réalités sociales. La détresse du patient s’articule entre intrapsychique et intersubjectif et révèle un achoppement de la différenciation entre soi et l’autre. De ce fait, la relation thérapeutique constitue le cœur du travail clinique et se voit marquée par l’archaïque, les identifications projectives, le flou de la demande, l’absence, l’innommable, voire l’impensable.

Le thérapeute est amené à projeter son propre regard sur l’altérité, la normalité, le risque et le thérapeutique. La complexité clinique de la précarité psychique exige de repenser tant le dispositif de soin que la posture clinique au service d’une hospitalité particulière impliquant notamment des fonctions de contenance et survivance. En prenant appui sur les écrits de Roussillon, Winnicott, Mellier, Declerck et Furtos, cette formation propose un éclairage théorique sur la précarité psychique ainsi qu'un approfondissement des questions cliniques y étant associées. Réfléchir à la précarité psychique, c’est accroître ses capacités à accueillir en psychothérapie une diversité de personnes aux profils cliniques variés dans une perspective qui transcende les approches théoriques et les nomenclatures psychopathologiques habituelles.

Formateurs

Dre Catherine Éthier, psychologue et Mylène Demarbre, doctorante en psychologie

Dre Catherine Éthier, psychologue
La pratique clinique de Dre Ethier, psychologue chez Médecins du Monde depuis 2017, s’adresse à des personnes ayant peu accès aux soins de santé mentale courants de par leur situation de désaffiliation et de grande précarité à la fois psychique, relationnelle, financière et physique. Elle offre également un accompagnement clinique à des équipes d’organismes communautaires œuvrant auprès de personnes marginalisées (santé mentale, consommation, travail du sexe, itinérance).

Mylène Demarbre, doctorante en psychologie
Assurant la coordination du programme santé mentale de Médecins du Monde, elle y pratique également la psychologie. Dans ce cadre, elle offre de la psychothérapie à des personnes en situation de précarité ainsi que de la supervision clinique à des équipes d'intervention communautaires. Ses travaux concernent l'étude de l'expérience subjective de la désaffiliation et de la marginalité, de même que le travail du lien dans la clinique du traumatisme et de l'exclusion.

Objectifs

  • Situer les cadres conceptuels du champ de la précarité psychique à travers différents concepts-clés.
  • Mettre en lumière les enjeux thérapeutiques centraux liés à la précarité psychique.
  • Établir les principes à la base du cadre et de la posture cliniques à adopter en réponse à la précarité psychique.

Tarif

Les frais d'inscription pour cette journée de formation sont de 220.0 $, taxes en sus.

Annulation

L'Ordre des psychologues du Québec se réserve le droit d'annuler les sessions de formation annoncés si le nombre de participants est insuffisant. Dans un tel cas, vous en serez informé et vous serez remboursé en totalité.

Par contre, toute annulation d'inscroijlknmiption par un participant entraînera des frais d'administration de 15 %. Si le participant annule son inscription à moins de deux (2) semaines de la date prévue de la formation, aucun remboursement ne sera accordé.