Saut au contenu
  MENU

Et si la différence tenait à ce qui est semblable? Facteurs communs et autres histoires de thérapie

Imprimer Partager par courriel

SAMPM07
9 h 00 à 17 h 00

Présentée par Danielle Desjardins, psychologue

De tout temps, la souffrance humaine a été apaisée par une relation qui s’inscrivait dans un rituel de guérison dispensé par un guérisseur charismatique et crédible. La recherche empirique le confirme : toutes les psychothérapies qui sont fidèles à un cadre théorique rigoureux donnent lieu à des résultats significatifs. Pour y arriver, le psychothérapeute doit pouvoir utiliser ses connaissances théoriques afin de poser un diagnostic, de prescrire un traitement et d’accompagner son patient dans les étapes de ce changement. Mais souvent, cette compétence ne suffit pas pour expliquer le changement ou même pour le susciter et le soutenir. Certaines personnes souffrantes ne réussiront pas à profiter des bienfaits de leur thérapie. Certains thérapeutes ne parviendront pas aux mêmes résultats avec tous leurs clients. Par ailleurs, d’autres thérapeutes se révèlent généralement efficaces. Quelque chose d’autre se passe. C’est dans le statut particulier du guérisseur et du rituel, tel que les perçoit le client, que semble se trouver la clé de l’énigme.

Dans cet atelier, les psychothérapeutes de différentes approches théoriques seront invités à réfléchir à ce qui différencie une psychothérapie efficace d’une impasse thérapeutique. Nous étudierons la part des facteurs communs à toutes les psychothérapies qui participent de cette différence : 1) l’espoir et l’engagement du client, 2) la capacité d’écoute, la résonance empathique, la conscience réflexive du thérapeute, 3) le déploiement de l’alliance thérapeutique. Nous examinerons aussi comment le thérapeute développe sa compétence à reconnaître et à moduler le rôle de ces facteurs communs.

Objectifs

  • Comprendre le rôle des facteurs communs en psychothérapie;
  • différencier les variables liées au client, au thérapeute et à la relation dans l’évaluation de l’efficacité thérapeutique;
  • savoir optimiser les conditions nécessaires au travail thérapeutique efficace;
  • utiliser l’hypothèse du rôle des facteurs communs dans l’analyse d’une situation clinique concrète.

Danielle Desjardins, psychologue
Durant près de 30 années à pratiquer la psychothérapie relationnelle, Mme Desjardins s’est questionnée sur les conditions nécessaires au développement de la compétence en psychothérapie. Forte de 15 ans d’expérience en supervision des stages cliniques à l’Université de Montréal, elle a poursuivi ce travail au département de psychologie de l’UQAM, où elle est responsable du cours de supervision et consultation depuis 10 ans. Elle offre des programmes de formation en psychothérapie et des formations en supervision à des groupes de psychothérapeutes.
Formation en psychothérapie
No de reconnaissance : RE01760-16
6 heures reconnues

Imprimer Partager par courriel