Saut au contenu
  MENU

Symposium sur les cas difficiles en santé mentale

Imprimer Partager par courriel

VAMPM08
9 h 00 à 17 h 00

Présenté par: Dr Sébastien Bouchard, Dr Frédéric Langlois, Dr Dominick Gamache et Marc-André Morin, psychologues

Malgré certaines avancées importantes dans le domaine du traitement psychologique de plusieurs types de troubles mentaux, il existera toujours dans la pratique des cas de personnes présentant un problème de santé mentale qui ne semblent pas répondre favorablement – ni de la manière attendue – aux meilleures intentions d’intervenants pourtant adéquatement outillés. En effet, la proportion de patients qualifiés de difficiles par les professionnels de la santé mentale varierait entre 15 et 30 % de la population clinique. Mettre l’étiquette de « difficile » à un patient est souvent le fruit d’un processus plus ou moins conscient de la part d’un intervenant ou d’une équipe traitante. Comment les patients que l’on qualifie de cas difficiles évoluent-ils? Dans quelle mesure cette étiquette est-elle le symptôme d’un problème dans l’approche préconisée avec ce patient? Que font les experts les plus qualifiés devant le patient difficile quand les données probantes ne sont plus d’aucun secours et que la sagesse clinique habituelle trouve ses limites? Par le biais de quatre conférences et d’un panel de discussion en fin de journée, ce symposium tentera de répondre à ce type de questions et à bien d’autres. Plus précisément, les formateurs permettront aux participants d’approfondir leur compréhension du concept de patient difficile, des défis du traitement des personnes souffrant de trouble anxieux, de ce qui constitue souvent un cas difficile en CLSC (soit les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité) et enfin des enjeux psychothérapeutiques dans le traitement de personnes présentant un trouble grave de personnalité narcissique.

Ateliers en quatre parties

1.  Théories et clinique des patients difficiles : recension de littérature et proposition d’un modèle d’analyse multidimensionnel – par le Dr Sébastien Bouchard, psychologue

2.  Les traitements cognitivo-comportementales de l’anxiété sont pourtant démontrées? Pourquoi est-ce que cela ne marche pas avec ce client? – par le Dr Frédéric Langlois, psychologue

3.  Les cas difficiles en CLSC : l’exemple des troubles de la personnalité – par M. Marc-André Morin, psychologue

4.  Défis et périls de l’intervention thérapeutique auprès d’une clientèle présentant une pathologie grave du narcissisme – par le Dr Dominick Gamache, psychologue

Objectifs

  • Développer sa compréhension du processus multidimensionnel menant un intervenant à qualifier un patient de « cas difficile »;
  • énumérer les principaux facteurs associés à des complications de suivi et à une faible réponse au traitement cognitivo-comportmental de l’anxiété;
  • identifier et mieux tenir compte des éléments cliniques et organisationnels qui risquent de rendre difficile le traitement de patients présentant un trouble de la personnalité en CLSC;
  • connaître six principes généraux de traitement permettant d’augmenter les chances de réussite thérapeutique auprès d’une clientèle présentant un trouble de personnalité narcissique.

Les formateurs

1.  Le Dr Sébastien Bouchard est psychologue en pratique privée à la Clinique de troubles relationnels de Québec et professeur associé à l’Université de Sherbrooke. Il se spécialise dans l’étude et le traitement des troubles sévères de la personnalité depuis 1999 et offre des services de supervision et de formation à des psychothérapeutes de diverses allégeances théoriques.

 

 

 

 

2.  Le Dr Frédéric Langlois est psychologue, professeur titulaire et directeur du Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il se spécialise dans l’étude et le traitement cognitivo-comportemental des troubles anxieux depuis 1996. Il s’intéresse particulièrement aux troubles intrusifs comme le trouble d’anxiété généralisée et le trouble obsessionnel-compulsif.

 

 

 

 

3.  Marc-André Morin, M. Ps., est psychologue clinicien. Il pratique une approche intégrative fortement inspirée des traitements psychodynamiques des troubles sévères de la personnalité, pour lesquels il dispose d’une formation avancée.

 

 

 

 

 

4.  Le Dr Dominick Gamache est professeur à l’UQTR dans le domaine de la psychopathologie adulte et psychologue en pratique privée. Il dispose d’une longue expérience dans l’étude, l’évaluation et le traitement psychodynamique des troubles sévères de la personnalité auprès d’une clientèle adulte.
Formation en psychothérapie
No de reconnaissance : RE01775-16
6 heures reconnues

Imprimer Partager par courriel