Saut au contenu

La supervision en psychothérapie

Imprimer Partager par courriel

Qu’est-ce que la supervision?

La supervision est une activité professionnelle fournie par une personne habilitée à l’exercice de la psychothérapie (psychologue, détenteur du permis de psychothérapeute, médecin), qui est plus expérimentée ou plus spécialisée à un autre psychothérapeute. Cette activité a pour but d'améliorer le fonctionnement professionnel et de rendre des services de qualité aux clients.

Voici des motifs fréquemment évoqués pour aller en supervision :

  • Utiliser de nouveaux outils et de nouvelles procédures;
  • Intervenir dans un modèle théorique d’intervention moins familier;
  • Expérimenter un secteur de pratique peu connu;
  • Développer sa réflexivité;
  • Faire face à des clients complexes ou des défis thérapeutiques.

La supervision est une activité distincte, qui possède son propre cadre professionnel. Ainsi, les activités suivantes ne sont pas de la supervision :

  • Discuter de clients avec des collègues;
  • Participer à des réunions interdisciplinaires;
  • Rencontrer son coordonnateur ou son gestionnaire;
  • Être en psychothérapie.

Qui peut superviser?

Pour devenir superviseur, il faut soi-même être habilité à l’exercice de la psychothérapie. Évidemment, il est entendu qu'il faut posséder une expérience professionnelle adéquate pour ce faire. Il n’y a pas de démarche ou de reconnaissance à obtenir pour exercer cette activité. Le superviseur doit toutefois indiquer au Tableau des membres qu'il pratique la supervision dans la section "Services offerts".

Comment choisir son superviseur?

En consultant le Répertoire des psychologues ou le Répertoire des détenteurs du permis de psychothérapeute dans le Portail sécurisé, vous pourrez sélectionner « Supervision » dans la liste des services offerts et effectuer une recherche par ville, problématique, clientèle et/ou orientation théorique. Il est possible d’être supervisé à distance (téléphone ou Web), ou encore par un superviseur à l’extérieur du Québec à la condition que ce dernier soit habilité à pratiquer la psychothérapie sur son territoire et que l’Attestation de supervision de psychothérapie soit signée entre les parties.

Pouvez-vous être supervisé par un collègue?

Un échange professionnel et une supervision sont deux activités distinctes. Dans le premier cas, le rapport s’établit sur une base égalitaire. On est en présence de collègues qui partagent leurs expériences professionnelles sur une question ou une problématique donnée et ce, de façon spontanée ou planifiée, ponctuelle ou récurrente. En supervision, le rapport n’a pas ce caractère égalitaire. Le client-supervisé est en apprentissage, il expose ses lacunes et sa vulnérabilité. Ce n’est pas le cas du superviseur. Ce dernier conserve un certain ascendant sur le supervisé et il assume des responsabilités professionnelles face à ce dernier. Selon le contexte, des enjeux éthiques et déontologiques peuvent surgir si le superviseur est votre collègue, notamment sur le plan de la confidentialité et du conflit d'intérêts.

La supervision entre collègues soulève les difficultés suivantes :

  • Le superviseur connaît bien le client-supervisé. Il connaît son comportement dans le milieu de travail, ses forces et ses faiblesses, à la fois sur le plan personnel et clinique. Le superviseur a donc accès à des informations qui sortent du cadre de la supervision. Cette situation pourrait mener à de la confusion et met le superviseur à risque de conflit d’intérêts ou de rôles. On pourrait aussi se demander s’il a bien considéré les moyens dont il dispose avant d’accepter ce mandat.
  • Il y a des risques que s'établissent des relations de pouvoir, de compétition et d’influence qui peuvent rendre la relation professionnelle très compliquée. Les changements de poste, d’affectation et de promotion peuvent influencer la relation entre le superviseur et le client-supervisé. Par exemple, peut-on être un jour le superviseur de celui qui, le lendemain, obtiendrait une promotion et deviendrait le patron?
  • La confidentialité risque d’être difficile à assurer si les collègues échangeaient, par exemple, en équipe multidisciplinaire sur des cas qui font l’objet de la supervision. La question du conflit de rôles peut être soulevée. Le superviseur pourrait-il intervenir et tenir des dossiers auprès d’un client qui est aussi suivi par son supervisé? Quel est le client qu’il faut prioriser, celui de l’institution ou le client-supervisé?


Quelles sont les conditions pour que la supervision soit reconnue?

Pour être reconnue dans le cadre de l’obligation de formation continue en psychothérapie, la supervision doit être justifiée par une attestation de supervision de psychothérapie signée par le superviseur et le supervisé et doit être conservée par chacune des parties. Nous vous invitons à consulter le modèle d'attestation pour connaître les informations demandées.

Êtes-vous obligé d’être supervisé dans le cadre de l’obligation de formation continue en psychothérapie?

Oui, à raison d’un minimum de 5 heures, et ce, peu importe votre expertise ou votre expérience. 

Imprimer Partager par courriel