Saut au contenu

Psychologue canadien reconnu hors-Québec

Imprimer Partager par courriel

Exigences

En conformité avec le Règlement sur les autorisations légales d’exercer la profession de psychologue hors du Québec qui donnent ouverture au permis de l’Ordre des psychologues du Québec, les psychologues canadiens peuvent obtenir un permis d’exercice au Québec s’ils détiennent un permis de psychologue dans une autre province ou territoire canadien. Certaines conditions s’appliquent, notamment l’obligation de suivre et réussir un cours portant sur la déontologie ainsi que les exigences de l’Office québécois de la langue française. 

Notez qu'il faut prévoir un délai de 30 jours pour le traitement d’une demande. 

Éligibilité

Pour être éligible à l'Ordre des psychologues du Québec, il faut répondre aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec et les Règlements de l'Ordre, à savoir :

  • Détenir un diplôme de doctorat en psychologie parmi ceux déterminés par le Règlement sur les diplômes délivrés par les établissements d’enseignement désignés qui donnent droit aux permis et aux certificats de spécialistes des ordres professionnels.

OU

  • Avoir obtenu une reconnaissance d’équivalence de diplômes ou de formation en vertu du Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de formation aux fins de délivrance d’un permis de l’Ordre des psychologues du Québec.

OU

  • Détenir un permis d’exercice de la profession de psychologue en vertu du Règlement sur les autorisations légales d'exercer la profession de psychologue hors du Québec qui donnent ouverture au permis de l'Ordre des psychologues du Québec.
  • Réussir un cours portant sur la déontologie équivalent à un cours d'une durée d'au moins 45 heures offert par l'Ordre ou à un cours universitaire reconnu par l’Ordre, conformément aux dispositions du Règlement sur la condition et les modalités de délivrance des permis de l'Ordre professionnel des psychologues du Québec.
  • Posséder une connaissance appropriée de la langue française conformément aux dispositions du Code des professions et de la Charte québécoise de la langue française. À cette fin, une personne est réputée avoir cette connaissance si :
    a) elle a étudié pendant au moins trois ans, à temps plein, au niveau secondaire ou post-secondaire ;
    b) elle a réussi les examens de français langue maternelle de la quatrième ou de la cinquième année du cours secondaire ;
    c) elle a obtenu au Québec un certificat d’études secondaires, à compter de l’année scolaire 1985-1986.

    Dans les autres cas, une personne doit obtenir une attestation de réussite de l’examen de l’Office de la langue française.
    Toutefois, comme le précise l'article 37 de la Charte de la langue française :

    « Les ordres professionnels peuvent délivrer des permis temporaires valables pour une période d'au plus un an aux personnes venant de l'extérieur du Québec qui sont déclarées aptes à exercer leur profession, mais qui ne remplissent pas les exigences de l'article 35 quant à la connaissance de la langue officielle. »

 

Imprimer Partager par courriel