Saut au contenu
  MENU
Revenir aux communiqués

Accès à la psychothérapie : une avancée importante pour la santé des Québécois

03.12.2017
Imprimer Partager par courriel

Sur la photo, de gauche à droite: l’entrepreneur et homme d’affaires Alexandre Taillefer, la Dre Christine Grou, psychologue et présidente 
de l’Ordre des psychologues du Québec, le ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette et Michael Sheehan, co-porte-parole du Collectif pour l'accès à la psychothérapie.
Photo: Louis-Étienne Doré


Montréal, le 3 décembre 2017 – L’Ordre des psychologues du Québec accueille avec enthousiasme la décision du gouvernement québécois de mettre en place un nouveau programme public d’accès à la psychothérapie. Cette annonce démontre une réelle volonté d’accorder à la santé mentale toute l’attention qu’elle mérite, en réponse aux besoins de santé de milliers de Québécois aux prises avec des troubles mentaux.

 « Cette annonce très attendue vise à réduire les iniquités dans l’accès à la psychothérapie. Toutes les personnes qui sont en détresse et dont le problème de santé mentale les empêche de bien fonctionner au quotidien devraient avoir accès à la psychothérapie au moment opportun, a déclaré la présidente de l’Ordre, la Dre Christine Grou, psychologue. On peut penser à une dépression ou à un trouble anxieux, par exemple. À l’instar des soins de santé qui sont nécessaires lorsque l’on souffre d’une maladie physique, l’accès au traitement en santé mentale constitue un service absolument essentiel. Nous accueillons donc favorablement toute mesure qui sera mise en place pour élargir l’accès à la psychothérapie. »

En 2012, le Commissaire à la santé et au bien-être recommandait au gouvernement du Québec d’offrir un accès équitable aux services de psychothérapie. Il faut savoir que l’accès à la psychothérapie est non seulement souhaitable et bénéfique en matière de santé publique, mais elle l’est tout autant au plan strictement économique pour le Québec. L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a d’ailleurs publié en 2015 un avis confirmant l’efficacité de la psychothérapie, la durabilité de ses bienfaits, en plus des économies substantielles qu’elle permet de réaliser pour l’ensemble de la société.

 « En augmentant l’accessibilité à la psychothérapie, on évite des conséquences encore plus sérieuses dans la vie des personnes souffrantes et celle de leurs proches, a ajouté la Dre Grou.  En donnant accès au traitement, on prévient que la problématique s’aggrave ou se complexifie en entraînant des impacts familiaux et professionnels encore plus importants. »

Depuis plusieurs années, l’Ordre des psychologues multiplie les représentations pour une accessibilité universelle et rapide à des services psychologiques de qualité. « Nous offrons notre pleine collaboration et notre expertise au service de la mise en œuvre de ce projet », a conclu la présidente de l’Ordre.

Rappelons que depuis juin 2012, la psychothérapie est une activité encadrée par la loi. En vertu de cette loi, seuls les psychologues et les médecins, de même que les détenteurs du permis de psychothérapeute, sont autorisés à pratiquer la psychothérapie.

La principale mission de l’Ordre des psychologues du Québec est la protection du public. Pour ce faire, il s’assure de la qualité des services offerts par ses membres, favorise le développement de la profession et défend l’accessibilité aux services psychologiques.

 

-30-
 

Renseignements et demandes d’entrevues :

 

Dominique Hétu
Directrice des communications
Ordre des psychologues du Québec
514 738-1881 poste 235
514 402-1829
dhetu@ordrepsy.qc.ca

Imprimer Partager par courriel