Saut au contenu
  MENU
Revenir aux communiqués

Pour une meilleure accessibilité à la psychothérapie au Québec

25.06.2015
Imprimer Partager par courriel

Montréal, le 25 juin 2015 — L’Ordre des psychologues du Québec accueille favorablement l’avis sur l’accès équitable aux services de psychothérapie publié par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) et rendu public ce matin.

Cet avis confirme que la psychothérapie est aussi efficace que la médication, que les effets bénéfiques de la psychothérapie durent plus longtemps et que les coûts sont moindres pour la société.

« Toutes les personnes qui sont touchées par un problème de santé mentale, peu importe leur revenu, devraient pouvoir bénéficier de services de psychothérapie. L’efficacité de la psychothérapie et ses effets bénéfiques à long terme sont bien établis », affirme la présidente de l’Ordre, la Dre Christine Grou, psychologue. Cette dernière déplore l’accès aux services de psychothérapie à deux vitesses au Québec. « Voilà une occasion d’élargir l’accès à l’ensemble de la population. Les troubles de santé mentale sont la première cause d’absentéisme au travail au Canada. Le temps est venu de passer à une autre étape : celle d’adopter des mesures qui vont permettre d’étendre l’accessibilité aux services », a-t-elle ajouté.< Un autre volet de l’avis de l’INESSS sera publié prochainement. Il portera sur différents modèles de déploiement et de financement d’une couverture élargie des services de psychothérapie au Québec. Au sujet des conditions d’accès qui sont évoquées dans l’avis, l’Ordre des psychologues est préoccupé par les modalités qui seraient mises en place pour implanter de telles mesures. « Il faut distinguer la psychothérapie des autres formes d’aide. Les services de psychothérapie doivent être accessibles et offerts par des professionnels qualifiés. Le projet de loi n o 21 est venu déterminer quels professionnels sont aptes à offrir des services de psychothérapie, soit les psychologues, les médecins et les détenteurs d’un permis de psychothérapeute », conclut la présidente. Rappelons que la principale mission de l’Ordre des psychologues est la protection du public. Pour ce faire, il s’assure de la qualité des services offerts par ses membres, favorise le développement de la profession et défend l’accessibilité aux services psychologiques.

- 30 -

Renseignements et demandes d’entrevues :
Dominique Hétu, directrice des communications
Ordre des psychologues du Québec
514 738-1881 ou 1 800 363-2644, p. 235
dhetu@ordrepsy.qc.ca

Imprimer Partager par courriel