Saut au contenu
  MENU
Revenir aux nouvelles

La contribution de l’Ordre des psychologues du Québec au Programme québécois pour les troubles mentaux : des autosoins à la psychothérapie (PQPTM)

Imprimer Partager par courriel
Image

L’Ordre reçoit régulièrement des questions sur l’avancement des travaux du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) sur le programme d’accès public à la psychothérapie qu’avait annoncé le ministre, monsieur Gaétan Barrette en décembre 2017. L’Ordre avait alors accueilli favorablement cette promesse d’améliorer l’accessibilité à la psychothérapie. À son arrivée au pouvoir, la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann a décidé de maintenir ce projet. À la lumière des appels que nous recevons, il nous apparaît important de clarifier le rôle et l’apport de l’Ordre dans ce projet.

Rappelons d’abord que le gouvernement a choisi de calquer le PQPTM sur le modèle de l’Angleterre et sur les guides du National Institute for Health and Care Excellence (NICE). Ces guides recommandent un modèle de soins par étapes pour le traitement de certains troubles mentaux en lien avec la gravité des symptômes et le niveau de fonctionnement.  C’est dans ce cadre circonscrit choisi par le gouvernement du Québec que l’Ordre a été consulté et qu’il s’est assuré que le jugement clinique des psychologues soit respecté et que les besoins de la personne soient considérés afin d’y répondre adéquatement et en temps opportun. À cet égard, on nous confirme que ces guides ne visent pas à supplanter le jugement clinique des professionnels mais plutôt à offrir des recommandations qui, jumelées à leur expertise, permettront une prise de décision éclairée. L’Ordre s’est assuré également que l’évaluation des troubles mentaux par le psychologue puisse donner accès aux services.

Le MSSS travaille présentement à la traduction et à la contextualisation des guides du NICE afin de s’assurer qu’il respecte la législation et la règlementation québécoise. L’Ordre est principalement consulté afin que les concepts cliniques de ces guides soient adaptés aux activités réservées par la loi. Par exemple, l’Ordre est sollicité afin de départager ce qui est de la psychothérapie des interventions qui n’en sont pas. Pour ce faire, l’Ordre compte une psychologue déléguée au sein d’un comité du MSSS, qui inclut les représentants de la plupart des ordres professionnels dont les membres peuvent exercer la psychothérapie. Toutes les conclusions émises par ce comité ont été jusqu’ici retenues.

L’Ordre ne dispose pas d’informations officielles relatives au déploiement et à l’allocation des ressources de ce programme. Les informations disponibles sont celles qui se retrouvent sur le site Web du MSSS  ou encore celles envoyées directement aux psychologues sur le terrain. Nous invitons d’ailleurs les psychologues du réseau public à prendre connaissance avec attention des documents relatifs à ce nouveau programme.

Imprimer Partager par courriel