Agrégateur de contenus

Revenir aux nouvelles

Résultats du sondage-éclair réalisé auprès des psychologues exerçant des mandats d’expertise

Imprimer Partager par courriel
Image

Le 15 décembre dernier, à la demande de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), l’Ordre a transmis un sondage-éclair sur les mandats d’expertise auprès d’un tiers aux psychologues ayant déclaré au Tableau des membres en effectuer. Précisons que parmi les 1102 psychologues exerçant des mandats d’expertise, 186 sont neuropsychologues. Parmi ces membres, les 1044 psychologues ayant consenti aux envois de l’Ordre ont reçu le sondage qui devait être rempli avant le 17 décembre, midi.  Bien que 283 membres aient cliqué sur le lien menant au questionnaire, ce sont finalement 117 psychologues qui y ont répondu. Voici un aperçu des faits saillants des résultats ayant été obtenus. 

  • Dans le cadre de ce sondage, les répondants étaient invités à indiquer le nombre d’heures habituellement nécessaires, au minimum, pour réaliser une expertise auprès d’un tiers, incluant la rédaction du rapport : 

Le sondage révèle que la moitié des psychologues ayant répondu au sondage (50,4%) ont indiqué y consacrer au moins 10 à 15 heures, tandis que près du quart d'entre eux (24,8%) nécessitent au moins 16 à 20 heures pour réaliser une telle expertise. Par ailleurs, 15,4% des répondants y mettent 21 à 25 heures, tandis que 9,4% d'entre eux y investissent 26 heures et plus.

  • Les participants au sondage étaient également invités à sélectionner le nombre d’heures généralement requises, au maximum, pour réaliser une expertise auprès d’un tiers, incluant la rédaction du rapport :

Tel qu'illustré dans la figure ci-haut, un peu plus du quart (26,5%) des membres ayant répondu au sondage ont indiqué avoir besoin de 31 heures et plus. Les autres répondants (25,6%) notent une durée maximale plus courte, soit de 21 à 25h. Les autres participants (23,9%) ont indiqué nécessiter, à parts égales (23,9%), de 16 à 20h heures et de 26 à 30 heures.

  • Le nombre d’heures nécessaires, en moyenne, pour réaliser une expertise auprès d’un tiers, incluant la rédaction du rapport, figurait également parmi les questions de ce sondage :

Le tiers des répondants (32,5%) affirment que de 16 à 20 heures suffisent en moyenne, et, pour  un peu moins du quart (23,9%), de 11 à 15 heures.  Moins de 8% des participants au sondage estiment y mettre 10 heures ou moins et, à l’autre extrême, 4,3% y accordent 30 heures et plus. Les autres réponses se répartissent entre 21 et 25 heures (12%) et 26 à 30 heures (19,7%).

Le sondage s'est également intéressé à la rémunération liée à l’exécution des mandats d’expertise. Selon les réponses obtenues, le taux horaire exigé d’un client ou d’un organisme privé  pour réaliser une expertise varie de 100 $ à 400$, avec un taux moyen de 175$. 

  • Les répondants étaient par ailleurs invités à choisir l'énoncé qui correspondait le mieux à leur situation concernant les mandats de tiers payeurs publics : 

 

Plus de la moitié des répondants, soit 56,4% des psychologues sondés, refusent les mandats d’expertise de tiers payeurs publics (CNESST, IVAC, SAAQ), jugeant le tarif insatisfaisant, tandis que seulement 3,4% d'entre eux se disent satisfaits des tarifs remboursés.  Soulignons que près de 31% des répondants acceptent les mandats d’expertise de tiers publics alors que 9,4% les refusent, faute  de correspondance  entre leur champ de pratique et celui nécessaire pour l’expertise.

Finalement, le sondage avait pour objectif de vérifier si les membres sondés facturaient  à leurs clients publics  la différence entre leurs honoraires et ceux remboursés. La grande majorité (72,2%) des 36 psychologues ayant répondu à cette question déclarent qu’ils ne le font pas, 25% ont indiqué que cela arrive à l’occasion, tandis que 2,8% ont indiqué qu’ils réclament toujours cette différence. 

Imprimer Partager par courriel